Variations sur les exercices de style

Wojtyla – Italie

Un grand travail et un grand enthousiasme des participants et des profs sont très visibles. On s’est bien régalé en regardant la pièce, surtout le jeu qui était vraiment intéressant et synchronisé. C’était donc un vrai moment de plaisir de voir le spectacle et encore un grand bravo pour le choix des exercices, des costumes et la mise en scène.

Lycée Kis, Budva, Monténegro

 


 

 

Les Quatres Médées

Gulli e Pennisi 

Bravo à la troupe du lycée « Gulli e Pennisi » qui a su bien interpréter  un texte si complexe et qui a réussi à faire passer au public les émotions et les combats de l’âme de Médée, si actuels encore aujourd’hui.

Les sentiments de l’âme de la femme restent les mêmes, même si les temps et les époques changent.

C’est le message que le spectacle a voulu nous transmettre. La scène a été bien occupée avec un bon équilibre dans toutes les zones. Bonne coordination de la voix et de mouvements parmi tous les acteurs pleins d’énergie. Le public a bien suivi  tout le spectacle plongeant dans l’histoire.

A nouveau bravo !

La troupe « Mazzei-Pantano » Riposto

 


 

Créatures

Rép. Tchèque

 

La pièce, ‘Créatures’, des jeunes ‘acteurs’ tchèques a été très dynamique, très vivante et très plaisante. Ils ont réussi par leur mimique, leur gestualité et leur présence sur scène à capturer, pendant tout le spectacle, l’attention du public qui s’est amusé à les voir jouer. Dans cette recherche de l’homme parfait, les jeunes tchèques se sont amusés, ont pris du plaisir et ont fait participer à cette joie et à ce plaisir tous les jeunes qui se trouvaient dans la salle.

 

Lycée Archimede, Acireale

 


 

 

Le démon de mon âme

Russie

 

Comme souvent les pays de l’Est nous présentent une mise en scène simple mais touchante !

Un miroir sur roulettes, unique accessoire de plusieurs monologues du répertoire du théâtre français. Il met en évidence le côté obscur des protagonistes de Cocteau, Corneille, Racine, Molière Giraudoux et Camus. Les démons de l’âme jaillissent d’un drap rouge.

La troupe du Lycée Dumas de Moscou a choisi une  musique qui reflète le crescendo des états d’âme déchirés des personnages. Les personnages luttent contre leurs démons. Dans la scène finale, tous les personnages crient « Nous sommes encore vivants ! » donc un espoir existe encore. La coordination des comédiens, leur concentration, leur diction et leurs mouvements sur scène nous ont ravi « l’âme ». La troupe « La soupe au crocodile» nous a ensorcelé !

 

Troupe Branche qui naît-Lycée Branchina, Adrano, Italie

 


 

Le jeu de la folie

Galileo Galilei – Italie

 

Une mise en scène équilibrée qui laisse leur place à tous les acteurs. Les déplacements et les gestes sont chorégraphiés, les costumes et accessoires (éventails, foulards) donnent une pièce visuellement très esthétique. La démultiplication des personnages nous a donné à voir différentes facettes de leur absurdité. Le public vit une palette d’émotions, du rire franc à l’inquiétude en passant par la perplexité, et comprend ainsi que l’absurde n’est pas vide de sens. Félicitations aux comédiens d’avoir réussi à habiter de manière personnelle de tels personnages!

 

Lycée Notre Dame de Sion, Istanbul, Turquie

 


 

Le pouvoir de la musique

Principe Umberto – Italie

 

Habituellement, on transpose un texte dramatique dans un film mais la pièce de théâtre Le Pouvoir de la musique a inversé la direction des registres.

Nous avons assisté à un spectacle frappant par le mélange de théâtre et de musique. La perspective narrative, qui a sillonné le fil de lʼaction, nous a plongés dans lʼhistoire dʼune amitié entre une professeur et ses élèves. La joie et lʼoptimisme des actrices a captivé le public, qui a partagé les situations comiques ou touchantes. On a remarqué les jeunes actrices qui ont joué les rôles de la professeur et celui de la directrice : du naturel, de la sensibilité, opposés à la rigueur excessive. De plus, nous avons été impressionnés  par la qualité de lʼinterprétation musicale de toutes les actrices de la pièces. Merci pour les belles chansons !

 

La troupe Protha-Lycée Slavici, Panciu, Roumanie